Vous êtes ici : Accueil » Découvrir » Historique de Bourbach-le-Bas

Historique de Bourbach-le-Bas

Cité en 1347 sous le nom de Burgpach, puis Burpach en 1546, Niederburbach en 1775, Bourbach-le-bas lors de la Révolution de 1789, le village appartenait à l’Abbaye de Masevaux.

Dévasté durant la guerre de trente ans, il fut repeuplé majoritairement par des immigrants Suisses et Autrichiens.

Après la Révolution, Bourbach-le-bas dépendait administrativement de Belfort et ce jusqu’à la Guerre de 1870 où l’administration allemande rattacha le village au Canton et à l’Arrondissement de Thann, desquels il dépend toujours.

Comme la plupart des villages environnants, Bourbach-le-bas connaissait surtout une agriculture de subsistance, des activités artisanales diverses et variées dont des tisserands lui permettant de vivre en quasi autarcie.

Néanmoins, il est fort probable que des mines de fer ont été exploitées dès la fin du 16ème siècle dans le massif du Buchberg, dont le minerai a été acheminé à la fonderie de Masevaux.

Cette exploitation s’est poursuivie épisodiquement durant le 17ème siècle et 18ème siècle et même brièvement durant la période allemande après 1870.

Mais c’est à la fin du 18ème siècle que le formidable essor de l’industrie textile mulhousienne toucha toutes les vallées vosgiennes. Des ateliers de tissage à bras répartis dans plusieurs ‘’Buttig’’ on passa à l’usine avec les métiers à tisser mécaniques mus par la force hydraulique de la rivière ou par la machine à vapeur.

Ces métiers à tisser construits notamment par Koechlin de Mulhouse nécessitaient des accessoires, tels des peignes, des cadres et des lisses. Vers 1830, Ignace Dufour établit un premier atelier de fabrication de peignes et de harnais dans une grange route de Rammersmatt. Il reconvertit ensuite une forge de clous (‘’Schmedle’’) implantée au centre du village en retorderie pour produire de la ficelle de coton nécessaire à la fabrication des harnais.

En 1895 Charles Burcklé reprenant les activités de Dufour, y implanta la fabrique d’accessoires de tissage Burcklé et Cie reconnue dans  le monde entier dans le domaine du tissage. Cette activité existe encore sous la houlette de GTP Burcklé, filiale du groupe belge Picanol.

Il est à noter que cette activité industrielle a puissamment contribué à l’émergence des ouvriers paysans et à l’activité salariée des femmes. Les salaires même modestes, ont permis à plusieurs commerces et artisans de vivre voire de prospérer.

 

Sources : Bourbach-le-bas, 650 d’histoire, articles de M. Jean Lauter