Grimpantes : Les Clématites

MINOLTA DIGITAL CAMERA

Destinées à décorer les murs, clôtures, grillages, tonnelles et pergolas, les clématites offrent chaque année une abondante floraison printanière ou estivale. Elles se déclinent en un nombre impressionnant de variétés classées en deux catégories: à grandes ou à petites fleurs.

Plantée au printemps, la clématite allonge rapidement plusieurs lianes souples qui s’accrochent sur leur support grâce au pétiole volubile ou aux folioles de leurs feuilles. Elle porte des fleurs dès la première année de culture. Celles-ci ont la particularité d’être dépourvues de pétales, lesquels sont remplacés par des sépales colorés (petites feuilles enveloppant le bouton floral) ou comme sur certaines espèces, par des étamines transformées et appelées alors pétaloïdes.

Les clématites à grandes fleurs

Ce groupe, aux fleurs mesurant entre 10 et 15 cm de diamètre et comportant 4 à 8 sépales, se divise en clématites fleurissant au printemps et d’autres en été. Chez les premières, les fleurs s’épanouissent généreusement en mai-juin et quelquefois, mais beaucoup plus modestement, au courant de l’été. En fait, les boutons floraux qui s’ouvriront au printemps se forment dès l’automne précédent. Cela signifie qu’il ne faudrait jamais tailler ces clématites avant juillet. Ce petit travail de nettoyage, souvent inutile, limitera à raccourcir les tiges d’un tiers, voire de moitié si la variété est très expansive.

clematite_bees_jubilee

Quelques belles clématites printanières :

  • « The President » (violet foncé)
  • « Vyvyan Pennel » (fleurs mauves doubles au printemps puis simples en été)
  • « Nelly Moser » (blanc rosé marqué de bandes plus soutenus

Chez les clématites à floraison estivale, les fleurs, se montrant de juin à septembre, sont portées par les tiges de l’année. Là, une taille conséquente se pratique en mars. Elle consiste à rabattre toutes les lianes entre le deuxième et le troisième oeil ce qui encouragera le développement d’une nouvelle végétation plus robuste.

Quelques belles clématites estivales :

  • « Ville de Lyon » (rouge)
  • « Jackmanii » (violet)
  • « Perle d’Azur » (bleu)
  • « Ernest Markham » (carmin)
  • « Duchess of Edimburgh » (blanc pur)

Les clématites à petites fleurs

Plus vigoureuses que les espèces précédentes, ces clématites produisent de très nombreux rameaux de 6 à 10 m de long se couvrant en avril-mai d’une profusion de fleurs d’environ 6 cm de diamètre. Les plus connues sont les Montana : Rubens (rose), Mayleen (blanc rosé), Alba (blanc). Chez elles, la taille fait place à un petit nettoyage estival.

« Tête au soleil, pied à l’ombre »

2w5z8qkh0dogw8k4cgo44o40g-source-11322033

La règle est précise : les clématites exigent un emplacement ensoleillé tout en gardant leurs racines à l’ombre. Lors de la plantation, creusez un trou de 50 cm de largeur et de profondeur. Disposez au fond un lit de drainage (graviers, sable grossier) de 10 cm d’épaisseur avant de le remplir de moitié avec la terre extraite bien ameublie. Dépotez la clématite et placez obliquement sa motte dans le trou de façon à ce que la base de la tige soit ensuite enterrée. Comblez, tassez et arrosez puis piquez une tuile au pied de la plante pour abriter ses racines du soleil.