Le potiron

Le potiron est une plante potagère de la famille des cucurbitacées, tout comme les courges et les citrouilles. Inutile de vouloir être trop précis et faire la distinction entre les innombrables espèces botaniques, mieux vaut employer un langage courant et utiliser le terme de potiron.

potiron1

Originaire des régions tropicales du nouveau monde, c’est une plante qui demande de la chaleur et de l’eau ainsi qu’un sol bien drainé et correctement enrichi en fumier ou compost au niveau des poquets. Avant la plantation ou le semis, déposez une bonne pelletée de terreau ou de fumier décomposé au fond d’un trou. Comme c’est une plante coureuse, très exigeante en place, il est possible de la cultiver directement sur son tas de compost ou de fumier en décomposition.

Semez en godets sous abri en avril, avant de transplanter au jardin ou directement en pleine terre lorsque les gelées ne sont plus à craindre. Mettez 3 ou 4 graines par poquets espacés de 1.5 à 2m. Ne conservez que le plant le plus développé de chaque poquet et supprimez les autres. Dès la mise en place, pensez à protéger vos jeunes plants de l’appétit des limaces et escargots qui en sont très friands. En cours de culture traitez préventivement contre le mildiou, à la bouillie bordelaise et surtout contre l’oïdium (taches blanchâtres sur les feuilles) à l’aide de soufre. Evitez le voisinage avec d’autres plantes sensibles à l’une de ces maladies comme la pomme de terre par exemple. Les variétés de potiron se croisent et s’hybrident facilement entre elles. Evitez de semer des graines issues de semis précédents, elles risquent de donner des fruits au goût amer (voire toxique ?).

On peut enterrer les tiges coureuses sur quelques centimètres pour provoquer un enracinement supplémentaire qui profitera à la croissance des fruits. Inutile de laisser se développer tous les fruits, les dernières inflorescences ne parviendront pas à les porter à maturité avant l’automne. Les lianes doivent être coupées à 2 feuilles au-dessus du dernier fruit conservé. Moins il y a de fruits, plus gros ils seront. Pincez ou coupez également les tiges non productives.
potiron2
Récoltez les potirons en octobre quand ils sont à maturité et conservez-les dans un endroit frais et sec. Surveillez régulièrement les fruits pour déceler tout signe de pourriture et évitez qu’ils ne se touchent entre eux. Nombreuses sont les recettes pour accommoder ce légume trop souvent vulgarisé en potage. On peut l’employer en tartes, gratins, confiture…

Principales variétés :

  • Butternutt
  • Courge galeuse d’Eysines
  • Sucrine
  • Bleu de Hongrie
  • Rouge vif d’Etampes
  • La courge musquée de Provence au goût fin et à a la chair tendre est facile à éplucher, elle est de couleur verte puis brunâtre à maturité.
  • Le potimarron, est d’une saveur douce et a un goût de châtaigne. Il est idéal pour les tartes.