Vous êtes ici : Accueil » Développement durable » La chaufferie à bois déchiqueté de BOURBACH LE BAS

La chaufferie à bois déchiqueté de BOURBACH LE BAS

Historique :

En 2006-2007, la Commune a transformé l’ancien Presbytère en Mairie. La question  du système de chauffage étant posée, la commune a choisi de réaliser une chaufferie centrale alimentée en bois déchiqueté, permettant de chauffer  la Mairie, l’école, le presbytère et l’église au moyen d’un réseau de chaleur.

DSCF7602

Réseau de chaleur – Pompe de distribution

DSCF7593

Canalisation du circuit primaire enterré

DSCF7595

Sous-station avec l’échangeur de chaleur

Ce choix a permis de supprimer les deux chaufferies au fioul existantes dans les autres bâtiments, chaufferies qui par ailleurs, nécessitaient des mises en conformité.

Les travaux d’installation de la chaufferie, du réseau de chaleur et des sous-stations ont été réalisés par l’entreprise HUG de Cernay, sous la maîtrise d’œuvre d’ENERGIE CONCEPT.

Caractéristiques des appareils 

La chaudière à bois déchiqueté

DSCF7555

La chaudière à bois déchiqueté

DSCF7608

Dispositif d’alimentation avec l’écluse anti retour de feu

DSCF7599

Le désileur au fond du silo et la vis d’alimentation

Fabriquée par le constructeur autrichien GILLES, la chaudière a une puissance nominale de 90 KW.

Elle se distingue de la majorité des autres appareils par un parcours des fumées disposé  horizontalement. Une sonde ‘’Lambda’’ mesurant l’oxygène résiduel dans les fumées optimise la combustion en fonction des paramètres qui lui sont assignés.

Le silo à bois contigu à la chaufferie présente un volume utile de 35 m3 environ.  Un rechargement de 30 m3 nous donne une autonomie de deux semaines en plein hiver.

Le combustible bois

La chaufferie est alimentée en plaquettes forestières exclusivement, venant majoritairement des forêts haut-rhinoises situées aux alentours du dépôt Agrébois de Hecken, partenaire de notre fournisseur ONF Energie. Le combustible bois est livré par camions benne de 30 M3, chargés de 7,5 Tonnes de bois déchiqueté en moyenne.

C’est à l’issue d’un appel d’offres conjoint avec la Communauté de Communes du Pays de Thann qu’ONF Energie a emporté le marché de fourniture de plaquettes forestières.

Il faut noter que le marché a été conclu en KWh sortie de chaudière, et non au poids, afin de neutraliser les différences  de rendement du combustible liées essentiellement aux variations des taux d’humidité. (Critère essentiel)

DSCF7613

L’utilisation en autarcie du bois de la forêt communale n’a pas été retenue, car non pertinente économiquement.

D’une part, les bois susceptibles d’être utilisés trouvent facilement preneur lors de la mise aux enchères des fonds de coupe, très prisés par nos bûcherons du samedi, qui au final, les valorisent également en énergie de chauffage.

D’autre part, il aurait fallu créer et gérer d’importantes infrastructures de stockage et de moyens de manutention ( 200 m² couverts) pour mettre le combustible à la disposition de la chaufferie.

En considérant tous les coûts de transport, de broyage, de stockage, de manutentions, les plaquettes fournies par un prestataire, dont les volumes traités permettent d’importantes économies d’échelle, coûtent moins cher que celles qui pourraient être produites par la commune en régie propre.

Exploitation de la chaufferie

Malgré les automatismes, le pilotage de la chaudière nécessite tout de même un passage quasi quotidien, plusieurs paramètres variables, tels la qualité du bois, son taux d’humidité, l’état de remplissage du silo, le fonctionnement en demi saison, demandent des ajustements des valeurs de consignes.

La chaudière à fioul d’appoint et de secours

DSCF7605

Une chaudière de secours à fioul de 120 KW permet de suppléer à la chaudière à bois en cas de défaillance éventuelle de la chaudière à bois. Dimensionnée pour reprendre à elle seule toute la puissance nécessaire au chauffage de l’ensemble des bâtiments desservis, elle vient également en soutient de la chaudière à bois, lors de besoins de chaleurs importants, notamment par très grand froid.

Quelques chiffres

Exemple : Saison de chauffe  2012 – 2013

Période de chauffe : Fin septembre à début juin.   (Particulièrement longue)

Consommation bois : 68 Tonnes soit 9 rotations de camion de 30 M3

Energie chaleur mesurée en sortie de chaudière : 178 400 KWh

Facture bois TTC : 6 585 €

Coût du KWh en sortie de chaudière (rendement 0,8) : 0,037 € /KWh

Consommation fioul :  500 litres

Energie chaleur en sortie de chaudière (rendement 0,9) : 4 430 KWh

Facture fioul TTC : 433 €

Coût du KWh en sortie de chaudière (rendement 0,9) : 0,08 € / KWh

Consommation d’électricité pour les besoins de la chaufferie : 7 7940KWh

Facture d’électricité TTC : 1 080 €

Maintenance et ramonages : 4 600 €

Pièces de rechange : 440 €

Economie  générée sur la campagne de chauffe par l’utilisation de l’énergie bois au lieu de l’énergie fioul : 7 700 €

NB. Ces chiffres ne tiennent pas compte de l’amortissement des installations, ni des provisions pour grosses réparations.

Bilan CO²

Les 178 400 KWh d’énergie bois représentant l’équivalent de 19 820 litres de fioul, l’utilisation du bois évite le rejet de 48 Tonnes de CO² d’origine fossile par an en moyenne.

Il convient toutefois de considérer les énergies fossiles consommées en amont pour la mise à disposition du combustible bois : Abattage, débardage, broyage, transport,…

En conclusion, le choix d’une chaufferie à bois centrale au bois déchiqueté s’est avéré très pertinent. La chaudière à bois présente un très bon rendement lorsque le bois est sec. (Taux d’humidité < 22%)Avec le recul et pour ce type de chaudière, nous obtenons les meilleurs résultats avec des plaquettes de bois feuillus avec un taux d’humidité inférieur à 22%, condition indispensable pour obtenir une bonne combustion.

Par contre, à cause de son architecture horizontale, sa conduite est plus délicate qu’une chaudière à parcours de fumées verticaux.